Que faire quand on a le mal du pays ?

« There is no shame in feeling homesick. It means you come from a happy home ».

Le mal du pays, ce mal qui ronge les mauriciens d’ailleurs !

2020 a été marqué par la pandémie mondiale de la Covid-19. Avec la fermeture des frontières, vous avez été nombreux à me dire sur instagram que vous avez dû annulez vos vacances à l’Île Maurice :(

Il faut accepter qu’il y ait des périodes où l’éloignement est plus difficile à gérer. Personnellement, c’est surtout en décembre, car la chaleur de mon île, les réunions familiales, les pétards et feu d’artifice du 31 décembre et le fameux 1er janvier "tou dimoune la mer".

Voici donc quelques conseils pour vivre au mieux les périodes où le manque du pays se fait sentir :

  •  Cuisiner un bon petit plat mauricien

Et oui aussi bête que cela puisse paraître, cuisiner permet déjà dans un premier temps de se vider la tête et de penser à autre chose, et manger mauricien met du baume au cœur.
Pour cuisiner, j'utilise souvent les délicieuses recettes de Kristel: https://www.latelierdekristel.com/

  • Garder contact avec vos proches.

    Nous avons une chance inouïe de vivre à l'ère du numérique et de pouvoir être mis en relation avec nos proches en un clic (c'est fini l'époque du courrier qui mettait 100 ans à arriver à destination.). Appelez vos proches régulièrement, et avec la vidéo, c'est encore mieux :)

    • Préparer vos prochaines vacances

    Ayez toujours une date de vos prochaines vacances sur l'Île en tête. Bon, à l'heure actuelle, il est compliqué de se projeter, mais pourquoi ne pas profiter de cette période où nos sorties sont restreintes (donc moins de dépenses) pour économiser et préparer vos retrouvailles avec vos proches. Un objectif permet de rester focus, et de vivre mieux la période. Soyez réaliste par rapport à ce que nous sommes en train de vivre actuellement.

    • Last but not least, l'astuce bonus est de célébrer les fêtes mauriciennes.

    Tous les ans, à chaque fête mauricienne, je cuisine un plat qui représente la fête en question. Par ex pour la eid, on cuisinera un briani, pour divali, je fais des petits gâteaux sucrés, pour le 12 mars, je fais des napolitaines représentant notre drapeau quadricolore (Un petit clin d’œil aussi aux gâteaux offerts à l’école :) )

    Ca peut être une activité interessante aussi, car c’est l’occasion de faire découvrir notre magnifique pays multi-culturel et les traditions à vos enfants, famille ou amis.

     

    Et pour terminer, si l'expatriation vous fait plus de mal que de bien, il faut aussi savoir prendre la bonne décision. Il est difficile de vivre loin de son pays natal, de ses repères et de sa famille, donc si vraiment, vous souffrez de la situation, rentrez ! (Vous n'êtes pas venu ici pour souffrir, OK ? )


    Rentrer au pays est loin d'être un échec, n'ayez pas la peur des "ki dimoune pou dir". C'est VOTRE vie, Vivez-la comme bon vous semble !

     

    Et vous, quels sont vos conseils pour lutter contre le mal  du pays ?


    Article précédent


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés